UA-130571995-1

TEMOIGNAGE de Françoise Le Guevel, maman d’Éric.

IMG_250910021.jpg

             Durant le confinement, et encore maintenant en pleine période de déconfinement, certaines personnes et certains professionnels ont été peu cités au travers les divers médias. Je veux parler des personnes en situation de handicap vivant dans des structures médico-sociales et du personnel qui les accompagne.

  • Il est tout à fait légitime de parler des personnes âgées vivant en Ehpad, de cette terrible situation qu'est le fait de vivre confiné dans une chambre sans voir ses proches durant des semaines, de pouvoir penser que la vie peut s'arrêter là, dans la solitude la plus complète.
  • Il est tout aussi légitime de parler des difficultés et parfois des angoisses rencontrées par le personnel soignant, du courage dont ont fait preuve les médecins, les infirmiers(es) les aides soignants(es), le personnel de nettoyage, les ambulanciers et je dois en oublier très certainement.
  • Mais qu’en est-il des personnes en situation de handicap vivant par manque de choix dans un établissement spécialisé ? Ce sont souvent des personnes d'une grande fragilité physique, parfois accompagnée de troubles psychiques, de handicap mental, avec un système immunitaire faible, des personnes dépendantes, voire très dépendantes, mais des personnes à part entière. Leur vie vaut autant que celle des autres citoyens.
  • Donc en tant que maman d’un enfant (adulte) vivant en MAS (Maison d'Accueil Spécialisée) je voulais mettre en avant et remercier du fond du cœur tous les professionnels, tous postes confondus, qui ont accompagné nos enfants et qui continuent de les protéger, leur dire aussi combien ils ont su rassurer les familles malgré les visites interdites.
  • La «visio rencontre» a bien fonctionné.
  • Le protocole sanitaire mis en place est contraignant, fatiguant, mais suivi à la lettre.
  • La solidarité, le sérieux, le professionnalisme sont le moteur de ce défi. Résultat, aucune personne atteinte par le Covid19 et quand on connaît la fragilité du public accueilli dans ces établissements, c'est une victoire.

Donc un grand merci à tous les professionnels de la MAS et de l'IME le Clos Fleuri d'Ordizan, établissements gérés par l'association APF France handicap. Je pense que mon ressenti reflète celui de beaucoup de parents.

J'ose espérer que dans tous les établissements similaires, l'attitude des professionnels a été, et est identique.

Je n'oublie pas pour autant les personnes en situation de handicap qui sont restées confinées chez elles, dans leur appartement, avec souvent moins d'aides à domicile, moins d'heures d'auxiliaire de vie, une solitude encore plus grande. Mais comme certaines d'entre elles ont dit «Nous, le confinement c'est souvent notre quotidien», vu la difficulté d'accessibilité dans tellement d'endroits pour les personnes en fauteuil roulant.

 

Tarbes le 9 juin 2020.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel