UA-130571995-1

Festival "L'Offrande musicale" à Tarbes : David Fray accorde musique et cœur.

image.jpgArticle issu du journal "La Dépêche du Midi" du 17/04/20021

Si le sort qui sera celui de la culture d’ici l’été prochain est encore incertain, les organisateurs et les partenaires du festival "L’Offrande Musicale" sont confiants. C’est lors d’une conférence de presse, jeudi à la mairie de Tarbes, entouré de ses principaux soutiens et bénéficiaires, que David Fray a dévoilé le programme de la première édition de ce festival solidaire qu’il a voulu "hors norme". 

Le célèbre pianiste sort, en effet, des sentiers battus pour croiser le chemin des personnes en situation de handicap mental. Un public bien trop souvent éloigné de la musique classique qui, durant une semaine, sera donc au cœur même de cette "Offrande musicale" inspirée de l’œuvre de Jean-Sébastien Bach. Un parallèle tout trouvé car si Bach avait composé son "Offrande Musicale" en réponse à un défi que lui a lancé le roi de Prusse, David Fray a aussi un défi à relever, celui de favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap à l’aide de la musique. Au programme : des concerts mais aussi des conférences ou encore des ateliers de médiation. Le tout dans des lieux emblématiques des Hautes-Pyrénées (Haras de Tarbes, l’abbaye de l’Escaladieu, l’abbatial de Saint-Savin, le château Montus etc.) et assorti de rendez-vous gastronomiques. Car si des artistes de renommée internationale se rendront en Bigorre pour égayer par leur art les cœurs et les esprits, nos illustres chefs raviront les palais les plus gourmets après chaque concert.

"Un festival qui soigne"

À en croire au succès du concert de lancement, en septembre dernier à Saint-Savin, David Fray et l’association "Musiques et Solidarités en Hautes-Pyrénées", créée à cet effet, ont d’ores et déjà franchi une première étape. "Le festival prend une ampleur que je n’avais pas mesurée à la base. J’ai pu m’en rendre compte à Saint-Savin", a confié le président de l’association lui-même, Frédéric Cabanes. Reste à transformer l’essai mais du côté des partenaires, on ne doute pas de la réussite de cet évènement que David Fray décrit comme "le portrait chinois" de sa vie, avec la question du handicap, la musique classique et son département. Un attachement à ses terres salué d’ailleurs par le maire de Tarbes, tout comme son "humanité et (sa) générosité". "Nous sommes heureux et fiers d’être à tes côtés. Je suis convaincu de la réussite de ce festival qui va rapidement connaître une renommée régionale, nationale et internationale", a déclaré Gérard Trémège, confirmant le soutien de la ville de Tarbes. Un soutien auquel s’ajoute celui du Conseil Départemental, sa 4e vice-présidente, Monique Lamon, saluant "un projet musical et inclusif mettant à l’honneur notre département. C’est un festival qui soigne". "C’est une véritable offrande que vous nous faites", a, de son côté, ajouté le maire de Lourdes, Thierry Lavit.

Et si chacun a remercié "le beau cadeau" que David Fray offre au département, c’est du côté des bénéficiaires que la démarche de David Fray prend tout son sens, la présidente de l’Adapei 65, Evelyne Lucotte-Rougier, évoquant "la difficulté des personnes en situation de handicap mental de ne pas réagir ou au contraire de surréagir, rendant la musique classique souvent inaccessible". Autant dire "qu’il fallait de l’audace pour se lancer dans cette aventure", comme l’a souligné la présidente de l’APF 65, Odile Le Gaillotte.

"Ce festival sera aussi une sorte de laboratoire de tout ce qui est possible de faire avec la musique en faveur des personnes en situation de handicap", a confié David Fray, avant de conclure en confirmant son envie de "mettre en valeur le département". "On a beaucoup d’atouts, il faut que l’on croie en nous !", invite-t-il. Un message d’actualité mais qui vaut aussi en temps hors-Covid.

Viktoria Telek

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel