UA-130571995-1

DD65 - Tarbes : des pièces en impression 3D pour les personnes handicapées.

REMY.jpg

Créateur de Metric Labs hébergée à la pépinière d'entreprises Crescendo, Théo Pinondelle veut "spécialiser" son activité en direction des personnes en situation de handicap.

En 2020, Rémy Trouches, un quarantenaire sur fauteuil roulant, s'est coupé un doigt de pied sur une partie tranchante au niveau du cale-pied. Une blessure qui a nécessité une visite aux urgences et qui aurait pu avoir des conséquences très graves.

Pour se prémunir d'une nouvelle lésion, Rémy s'était "bricolé" une protection en mousse, forcément provisoire. Alors, quand un jeune entrepreneur l'a contacté, pour lui proposer "une solution plus pérenne", il a saisi l'occasion. Lors de sa formation en alternance dans une école d'ingénieurs à Pau, Théo Pinondelle s'est pris de passion pour la fabrication des pièces en impression 3D "avec laquelle on peut faire n'importe quoi et qui ouvre des possibilités immenses". En septembre 2020, il a décidé de créer sa propre entreprise, Metric Labs, hébergée aujourd'hui à la pépinière Crescendo à Tarbes.

Un ami ergothérapeute lui ouvre les yeux

Rapidement, grâce aux conseils éclairés d'un ami ergothérapeute, il s'est rendu compte que les personnes en situation de handicap exprimaient des besoins importants pour des pièces plus adaptés à leur quotidien. Alors, Théo s'est rapproché de l'association des paralysés de France (APF) et du collectif Access 65 pour rencontrer plusieurs personnes en situation de handicap moteur, visuel, etc, qui avaient des demandes très diverses. "Je peux réaliser tout ce que les personnes souhaitent et m'adapter précisément à leurs demandes, qu'elles quelles soient". Pour Rémy, il a testé une première pièce arrondie qui doit recouvrir la partie contondante du cale-pied en lieu et place du précédent système de fortune, pour assurer une protection optimale. Et une seconde pièce carrée "à poser sur le repose-pieds pour avoir une épaisseur supplémentaire et pour remplacer une mousse que j'ai fixée avec une chaussette de contention" explique dans le détail Rémy. Des ajustements sont nécessaires, mais Théo Pinondelle sait que le développement de son entreprise doit passer par ces premières phases expérimentales.   

Cyrille Marqué
Journal "La Dépêche du Midi" du 28/07/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel