UA-130571995-1

DD65 - Les élus de la délégation APF France handicap des Hautes-Pyrénées interrogent les candidats aux législatives

aaaaa.jpg

L’affiche colle parfaitement à l’actualité. On y voit une très belle jeune femme à laquelle il manque le bras droit. Avec la phrase suivante : "Je n’ai pas l’air comme ça, mais j’ai le bras long". L’APF France Handicap s’invite en effet dans les élections législatives afin de faire entendre la voix des personnes en situation de handicap.

  "Nous avons invité tous les candidats à venir nous rencontrer et à participer à une petite interview", explique Marie-Christine Huin, représentante départementale de l’APF France handicap. Les interviews – elles commencent aujourd’hui – seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux de l’association. "C’est une démarche apolitique, la seule chose qui nous intéresse, c’est la considération accordée au handicap par le candidat", explique Bernard Duolé. L’APF France handicap mentionnera par ailleurs les candidats qui n’ont pas souhaité dialoguer avec elle. "On va les questionner sur leur connaissance, du handicap, du droit des personnes en situation de handicap". Marie-Christine Huin rappelle que la députée Jeanine Dubié a fait plusieurs propositions de loi sur le handicap qui n’ont pas abouti. La loi que les personnes handicapées souhaitent voir enfin passer, c’est celle sur la "déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé" qui après un va-et-vient entre l’assemblée et le sénat, n’est toujours pas passée. "Le président Macron a dit qu’il avait reconnu son erreur et que cela allait bouger pour que la loi passe. On va voir. Il avait fait du handicap une priorité de son mandat. On ne s’en est pas rendu compte", tacle Marie-Christine Huin.

Th.J. Le journal "La Dépêche du Midi" du 11/05/2022

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel