UA-130571995-1

DD65 - David Fray (Offrande musicale) : «La musique vaut plus que les grands discours»

David Fray salue l’héroisme des bénévoles pour faire de cette deuxième édition un succès.

À quelques jours de l’ouverture de la seconde édition du festival « L’Offrande Musicale », son fondateur, le pianiste tarbais David Fray se confie avec l’enthousiasme qui le caractérise et qu’il a réussi à transmettre à tous.

Le festival commence ce mercredi 29 juin. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Je suis fatigué car c’est beaucoup d’organisation, d’autant plus que j’ai aussi repris ma tournée.

Mais je suis surtout impatient d’y être et extrêmement impressionné par le travail des bénévoles. Ils sont héroïques. C’est un projet complexe et ils donnent non seulement leur compétence respective mais aussi leur foi et leur ferveur. Ce n’est que la seconde édition et ils y tiennent déjà. Ce festival est aussi important pour eux que pour moi et cela me touche beaucoup.

Cette adhésion est-elle partagée par les artistes ?

Les concerts qu’ils donneront dans les Hautes-Pyrénées font partie de leur saison mais le fait que ce soit un festival « hors-norme » ajoute une dimension particulière. Je rappelle que ce sont des artistes de renommée mondiale. Mais ce qui était difficile, ce n’était pas de les convaincre mais de leur donner les moyens de venir et de se produire dans les meilleures conditions et répondant à leurs exigences. Heureusement, on bénéficie de nombreux soutiens, publics et privés. Les collectivités, et notamment la Région, le Département, les villes de Tarbes et de Lourdes, nous accompagnent très bien mais nous avons aussi la chance d’avoir plusieurs entreprises qui, sous la houlette de Christophe Pontins, se sont mobilisées autour du festival.

Après une première édition très réussie, que nous réserve cette deuxième édition ?

On reprend les ingrédients qui ont fait le succès du festival l’an dernier mais on a voulu lui donner encore plus d’ampleur. Ainsi, en plus d’une programmation artistique relevée et d’une multitude d’ateliers à l’attention des personnes en situation de handicap (musicothérapie, sophrologie, parfumerie, etc.) et la mise en place d’écrans géants pour la diffusion des concerts dans les établissements spécialisés, on a prévu plus de billets (plus de 10 000 contre 4 000 en 2021), avec aussi plus de places gratuites pour les personnes en situation de handicap, encore plus d’établissements et associations partenaires, etc.

Quels seront les rendez-vous incontournables de cette deuxième édition ?

Il est toujours difficile d’extraire tel ou tel concert. Les artistes comme leur répertoire sont excellents. Mais il y a trois projets que le public ne trouvera nulle part ailleurs : « Water Music », un concert avec vidéo immersive sur le thème de l’eau (2 et 3 juillet), « Ghost Light », un spectacle de danse par le ballet de Hambourg dans une chorégraphie exceptionnelle de John Neumeier (8 juillet) et le concert annuel de la fraternité de Riccardo Muti au Sanctuaire de Lourdes (11 juillet).

De quelle manière ce festival « hors-norme » sert la cause du handicap ?

Le but est de voir l’aspect lumineux du sujet. J’aimerais que ce soit une fête, une parenthèse enchantée pour les personnes en situation de handicap mais aussi que, par la simple présence de ces personnes dans le public, les gens s’intéressent au sujet. C’est mieux que les grands discours.

Recueilli par Viktoria Telek
Journal "La Dépêche du Midi" du 27/06/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel